les Frères 3 points…

« Les Frères trois points : révélations complètes sur la Franc Maçonnerie.

L’utilisation de ces trois points s’est largement répandue à partir du XVIIIè siècle. Ceux-ci avaient deux fonctions principales : servir d’abréviation dans les signatures et signifier l’aspect confidentiel d’un document.

Mais que les pro du complot soient rassurés, ce n’est plus cas aujourd’hui !

Aujourd’hui, c’est plus par Tradition que par désir de confidentialité  que la plupart des obédiences maçonniques françaises continuent de les utiliser. A noter que la Franc-Maçonnerie anglo-saxonne ne s’en sert pas (sauf dans quelque Hauts Grades), et d’ailleurs la Grande Loge Nationale Française non plus.

Le système maçonnique se caractérise par l’utilisation intensive des initiales et des abréviations en utilisant les fameux trois points. Dans l’écriture maçonnique, ces fameux trois points sont soit en forme de triangle, soit alignés.

En Maçonnerie, abréviation est une comme figure de style, c’esta à dire que l’on écrit ou l’on imprime les premières lettres du mot. Lorsqu’il s’agit d’un mot maçonnique, ou d’un mot profane utilisé dans un sens maçonnique, les lettres sont suivies de trois points  traditionnels.

Cette figure serait peut-être  issue du « delta lumineux », ou triangle que se trouve sur le mur Est de la Loge, derrière et au-dessus de l’estrade du maître de cérémonie appelé Vénérable.

Mais, il n’en demeure pas moins que l’origine de cette triponctuation demeure mystérieuse :

Le premier document maçonnique portant la triponctuation maçonnique serait le registre de la loge Sincérité à l’Orient de Besançon, du 3 décembre 1764, avec une signature dite maçonnique.

Certains affirment que l’abréviation « triponctué » part de la circulaire du 12 août 1774, adressée aux loges par le Grand Orient de France pour annoncer la prise de possession de son nouveau local

Ce qui rejoint à peu près, les dires de Philippe Benhamou dans « Franc-maçonnerie illustrée pour les nuls La triponctuation maçonnique... quelques précisions » pour qui le langage codé des « frères 3 points » fut introduit en 1775 pour préserver le secret des manuscrits maçonniques.

On peut dire en résumé que la triponctuation s’est introduite vers 1760 ou 1765 dans les manuscrits maçonniques qui ne devaient pas être livrés à la publicité, que, en même temps qu’elle devenait, d’un des éléments de la signature, une abréviation, elle s’est fixée, sans doute pour des raisons d’ordre symbolique, en forme triangulaire et qu’à partir de 1775, elle s’est introduite dans l’imprimé. L’usage en a ensuite fixé les caractéristiques .

Inserisci un commento